Le gouvernement provincial de Kinshasa n’est pas insensible aux malheurs qui viennent de frapper de nombreuses familles kinoises. C’est pour cette raison qu’il a décidé de voler au secours des familles éplorées, à travers les quatre districts de la capitale. Le gouvernement provincial de Kinshasa a décidé de voler au secours des familles ayant perdu leurs membres, suite à la pluie diluvienne qui s’est abattue à travers la ville, les jeudi 25 et vendredi 26 octobre 2007. A cet effet, une somme de 250.000 Fc, qui représente l’équivalent de 500 dollars américains, a été remise à chacune des familles éplorées des districts de la Tshangu, du Mont-Amba, de la Funa ainsi que de la Lukunga, rapporte l’Agence congolaise de presse (ACP). Selon la source, cette somme a été remise à chaque famille en tenant compte du nombre de cas de décès survenus en son sein. A titre illustratif, la famille qui a perdu deux membres a bénéficié du double de ce montant. Notons à ce propos, qu’en l’absence du gouverneur de la ville de Kinshasa, André Kimbuta, en mission à l’étranger, cette opération a été supervisée par M. Clément Bafiba, gouverneur intérimaire. Dans le district du Mont-Amba, le gouvernement provincial a enregistré au total sept cas de décès, dont trois survenus dans une même famille habitant au quartier Mombele, dans la commune de Limete. Cette famille a reçu des mains du gouverneur intérimaire 750.000 Fc. Huit cas de décès ont été recensés, par contre, dans le district de la Tshangu. Devant les maisons communales de Limete et de Masina où il a réuni, en présence des représentants des familles éplorées, les bourgmestres de communes du Mont-Amba et ceux de la Tshangu, M. Bafiba a demandé aux Kinois d’éviter de construire sur les sites à risque. Saisissant cette opportunité, il a exprimé sa gratitude au chef de l’Etat, ainsi qu’au gouvernement central, pour avoir mis à la disposition de l’exécutif urbain, des moyens financiers pouvant permettre aux familles éplorées d’organiser les funérailles dignes de la mémoire des leurs. A noter que le même geste a été posé en faveur de quinze familles éplorées des districts de la Lukunga, avec six cas de décès, et de la Funa, avec neuf. Dans ces deux derniers districts, le gouvernement provincial était représenté par le ministre du Plan et Reconstruction, Jean-Claude Mwissa. Ce dernier était accompagné de M. Godard Motemona et Mme Thérèse Olenga, ministres provinciaux en charge respectivement de l’Intérieur et de la Population, ainsi que de l’Information et porte-parole du gouvernement provincial. Il sied de rappeler ici, qu’en ce qui concerne les sinistrés, notamment ceux dont les maisons ont été emportées par les eaux en furie et qui ont perdu des biens. Le gouvernement a institué un comité de crise, composé de plusieurs membres des gouvernements central et provincial. Ce comité a disponibilisé plusieurs numéros verts, numéros par lesquels tous ces sinistrés pourront le joindre, afin d’espérer à une assistance. Une certaine opinion pense, à ce sujet, que l’assitance tarde à venir pour ces milliers de sinistrés qui passent la nuit à la belle étoile. Source : Le Potentiel