Les revendications salariales des agents et fonctionnaires de l’Etat ne peuvent actuellement trouver de réponse satisfaisante, déclare le ministre de la Fonction publique Zéphyrin Mutu. Le gouvernement n’a pas les moyens de sa politique, soutient-il, rapporte radiookapi.net « Si le gouvernement avait les moyens voulus, il agirait directement. Nous dialoguons parce que nous n’avons pas les moyens. Nous sommes en train d’expliquer que ce n’est pas par mauvaise foi du gouvernement, c’est plutôt le manque de moyens pour répondre à toutes ces revendications », a expliqué à Radio Okapi le ministre de la Fonction publique. « Au niveau du budget, il est difficile de suppléer 6 ou 7 milliards par rapport aux 35 milliards déjà consentis. Nous sommes en train d’épuiser les sources pour avoir les recettes additionnelles », a-t-il ajouté. D’après le ministre Mutu, le mot d’ordre de l’Intersyndical n’était pas celui de la grève, mais plutôt de la poursuite du dialogue. « Si les agents et fonctionnaires de l’Etat vont en grève, cela va certainement aggraver la situation. Qu’ils viennent voir le fond de la marmite, parce que les besoins du gouvernement ce n’est pas seulement le salaire », a-t-il conclu.