Célestin Cibalonza et son gouvernement déclarent qu’ils ne sont nullement concernés par la motion de censure votée contre lui mercredi par 24 députés provinciaux. La décision a été prise au cours de la réunion ordinaire du conseil des ministres tenue ce jeudi au gouvernorat de province, rapporte radiookapi.net Le ministre provincial de la Justice et porte-parole du gouvernement du Sud-Kivu, Alfred Maisha donne la quintessence de de la réaction de l’exécutif provincial : « Le gouvernement provincial tient à informer l’opinion tant provinciale, nationale qu’internationale qu’il ignore l’existence de cette motion. Ainsi, les membres du gouvernement sont invités à vaquer paisiblement et librement à leurs occupations et ou à leurs charges ministérielles. Le gouvernement provincial indique à cet effet qu’il a déjà introduit son recours auprès de toutes les instances judiciaires compétentes dont la Cour d’appel de Bukavu. Par voie de conséquence, le gouvernement provincial tient l’Assemblée provinciale pour responsable de la crise institutionnelle qu’elle vient de créer délibérément dans notre province. »