La Belgique soutient pleinement le processus de la conférence de paix sur les Kivu qui se déroule depuis début janvier à Goma (est de la République démocratique du Congo), a affirmé vendredi soir le ministre belge de la Coopération au développement, Charles Michel, en visite à Kinshasa.

"Nous sommes attentifs et disponibles", a-t-il souligné au cours d'une conférence de presse clôturant sa visite en RDC, première étape d'une tournée de cinq jours en Afrique centrale. La Belgique a débloqué 200.000 euros pour contribuer au financement de cette conférence sur la paix, la sécurité et le développement des deux Kivu, deux provinces de l'est de la RDC toujours en proie aux troubles ethniques, a rappelé M. Michel devant la presse congolaise et internationale.

Le ministre des Affaires étrangères, Karel De Gucht, a pour sa part dépêché à Goma son envoyé spécial pour la région des Grands Lacs, Jozef Smets. Le Nord-Kivu en particulier est le théâtre depuis fin août de combats entre les Forces armées de la RDC (FARDC) et des militaires ralliés au général déchu tutsi Laurent Nkunda, qui se pose en défenseur de sa communauté. Ces affrontements ont entraîné le déplacement de plus de 800.000 personnes.

M. Michel a clairement laissé entendre que la Belgique était prête à faire davantage, en fonction des recommandations qui émaneront de la conférence de Goma, où il se rendra dimanche alors qu'elle entrera dans sa phase finale. "Le lien entre paix, sécurité et développement va peut-être conduire la Belgique à jeter un autre regard sur cette région", a-t-il dit.