Les policiers d’un sous-commissariat de la commune de Kasa-Vubu, ont arrêté dernièrement beaucoup de jeunes gens rencontrés le long des avenues empruntées pendant leur patrouille. Une vingtaine de garçons ont été ainsi capturés vers 20 heures. Les policiers les auraient pris pour des voyous appelés communément «Pomba». Ce que démentent les détenus dans l’ensemble. Ils plaident non coupables et soutiennent que les policiers les ont arrêtés pour se faire un peu d’argent. Pour preuve, a dit un des parents, la relaxation des détenus est conditionnée par une amende dite transactionnelle de 150 ou 100 Usd. Et de se demander : « Il reste à savoir si ces montants ont des traces dans les livres de caisse de la police d’autant plus que ceux qui les paient n’obtiennent même pas une quittance. La seule menace brandie est la prison. Ainsi quand les parents sont terrorisés à l’idée de voir leur enfant acheminé en prison, ils se débattent pour assouvir les appétits gloutons des policiers ». Les détenus se disent également être l’objet d’injustice, car, avancent-ils, les policiers savent les vrais « pomba », fauteurs de troubles dans le coin. Au lieu de les inquiéter, ils viennent tracasser les paisibles citoyens au motif qu’ils n’ont pas été porteurs de papiers d’identité sur eux au moment de leur arrestation. Les parents ne sont pas contents de cette façon de faire de la police. Ils exigent la libération des enfants mis aux arrêts.