C’est la réaction du gouvernement au mémorandum de l’Eglise du Christ au Congo. L'ECC dénonçait dans cette correspondance les actes d’intolérance perpétrés par les adeptes de Bundu Dia Kongo dans la province du Bas-Congo. L’équipe d’urgence déployée par les autorités depuis mercredi dans la cité de Luozi a pour objectif de rétablir l’ordre public et l’autorité de l’Etat, rapporte radiookapi.net Le ministre d'Etat en charge de l'Intérieur, Denis Kalume, a annoncé la décision jeudi, suite à une réunion de sécurité tenue à Kinshasa. Denis Kalume a évoqué les cas de personnes jugées, brûlées ou enterrées vivantes par le BDK. « Il fallait que nous puissions rapidement prendre des dispositions pour mettre fin à cette situation. Nous avons décidé, primo, de prendre rapidement des dispositions pour envoyer des hommes sur place, avec le gouverneur de province, le ministre provincial de l’Intérieur, les responsables de justice, tant militaire que civils, pour arrêter les responsables de ces massacres, les mettre à la disposition de la justice pour qu’ils soient jugés, et remettre en place les responsables des services de l’Etat qui ont été déstabilisés. Deuxième chose, il fallait qu’on prenne des dispositions pour rétablir l’autorité de l’Etat dans cette partie du territoire. Partout où l’autorité de l’Etat a été déstabilisée, il faudra que nous puissions rétablir cette autorité. Ça fait partie des missions constitutionnelles. Les dispositions ont été prises dans ce sens. Pour le moment, la situation est sous contrôle et tout évolue bien. »