Le gouvernement vient de décider la réduction sensible des effectifs chargés de sécurité et de contrôle aux postes d’entrée et de sortie de la République démocratique du Congo que sont l’aéroport international de N’Djili et le beach Ngobila. Cette mesure a été annoncée à la presse par l’Administrateur-délégué général adjoint de la Régie des voies aériennes ( RVA ), Justin Okana N’siawi Bebur, à l’issue d’une rencontre de concertation présidée par le ministre de l’Intérieur, la Sécurité et la Décentralisation, Denis Kalume Numbi.

Cette concertation qui s’est penchée sur l’assainissement de la situation sécuritaire dans les aéroports et ports de la RDC, a fixé à 287 les effectifs de sécurité et de contrôle de l’aéroport international de N’Djili, à Kinshasa, au lieu de 1.100 personnes qui y travaillaient dans le désordre jusqu’à présent. Pour le beach Ngobila, les affectifs retenus s’élèvent à 195 personnes, au lieu de 880 actuellement.

Selon la source, diverses autres mesures ont été prises lors de cette réunion de travail, à savoir ne pourront fonctionner désormais à l’aéroport international de N’Djili que la Direction générale de migration (DGM), l’Office des douanes et accises (Ofida), le Programme national d’hygiène (Quarantaine), l’Office congolais de contrôle (OCC) ainsi que la nouvelle structure appelée Police des frontières.

LES FORMALITES D’EMBARQUEMENT

La rencontre a permis de donner aux responsables des services autorisés à fonctionner aux ports et aéroports, des instructions nécessaires en vue de l’application sans faille de la réduction de leurs effectifs et assurer la sécurité des passagers sans tracasseries.

Dans le même ordre d’idées, les services de protocole de différentes structures existantes vont se limiter à remplir les formalités d’embarquement, mais ils ne mettront plus leurs pieds sur le tarmac. Désormais, seul le protocole d’Etat va s’occuper des officiels jusqu’au pied de l’avion. Il faut rappeler que le Conseil des ministres avait recommandé, le 22 février dernier aux ministères concernés par ces mesures, de mettre fin aux tracasseries constatées à ces deux postes d’entrée et de sortie de la RDC.