La mise en œuvre du plan directeur global de la réforme de l’armée de la République démocratique du Congo vient de bénéficier d’un apport financier de 15 millions de dollars américains, contribution du gouvernement des Pays-Bas. Cet argent devra servir à l’avancement de l’intégration de l’armée congolaise dans le cadre du brassage. L’annonce a été faite à la presse samedi à Kinshasa par M.Ross Mountain, Représentant spécial adjoint du secrétaire gé­néral de l’ONU et représentant résident du PNUD en RDC, au sortir d’un entretien au Mont Ngaliema avec le ministre de la Défense et des Anciens combat­tants, Chikez Diemu. La contribution hollan­daise s’inscrit dans le processus en cours de la réforme du sec­teur de sécurité en RDC, pour la réussite de laquelle s’est tenue une Table ronde à Kinshasa, les 25 et 26 février 2008. Des ex­perts nationaux et internationaux, concernés par les questions re­latives à la réforme du secteur de sécurité, l’ont pris part active.

A cette occasion. il a été « acté la souscription  de certains partenaires d’appuyer La mise en œuvre du plan de ré­forme de l’ armée en remplissant La fiche de souscrip­tions ».

D’autres partenaires ont promis de transmettre au gouvernement congolais les souscrip­tions après un examen minutieux des documents reçus, des l’avis favorable de leur instance offi­cielle.

Les recommandations de la Table ronde ont porte notam­ment sur la « coordination con­golaise » des appuis d’origines diverses, la place des program­mes en cours et sur « la nécessite de préciser les priorités dans La priorité » en matière de mise en œuvre d’une Force de réaction rapide à vocation de « dissuasion ».

La FFR se la constituée de 12 bataillons et « capable. De la fois, d’assurer la relève de la MONUC, de sécuriser l’Est du pays ci de réaliser les mis­sions constitutionnelles dévo­lues à l’armée ».

A l’issue des travaux de la Table ronde, l’Union euro­péenne s’est engagée à appuyer le processus de réforme du sec­teur sécuritaire congolais de façon tri-dimensionnelle mise en œuvre de projets com­munautaires par des missions de la politique étrangère de sécurité et de défense (Européen  et Eusec,) d’interventions bilatérales bien coordonnées des 27 Etats membres ».

Poursuite du programme ddr

Le processus DDR (Dé­sarmement, démobilisation et réinsertion) va se poursuivre « bientôt » en Ituri (province Orientale) ainsi que dans le Nord et le Sud-Kivu, a déclaré samedi M. Ross Mountain, Représen­tant spécial adjoint du secrétaire général de l’ONU et représen­tant résident du PNUD en RDC.

Après son entretien avec le ministre de la Défense, Chikez Diemu, il s’est dit réjoui des pro­grès enregistrés dans le proces­sus de pacification en Ituri (pro­vince Orientale), où il va se rendre cette semaine après une pré­cédente visite.

« Malgré certains couacs dans la réconciliation entre les ex-combattants de leurs communautés de base, la réinsertion collective a impact communautaire produit déjà des effets positif », out reconnu les deux personnalités.