Les travaux d’urgence de la lutte contre le site Kyungu, dans le quartier de l’Université pédagogique nationale (UPN), nécessitent plus de 600.000 dollars américains, rapporte l’Agence congolaise de presse. Le site érosif de Kyungu a progressé de 30 mètres suite aux pluies qui se sont abattues samedi et dimanche derniers sur la ville de Kinshasa. L’Office des routes avait, à cet effet, construit un bassin de rétention en amont du site en vue de freiner la progression de l’érosion. Mais celui-ci s’avère insuffisant pour contenir le volume d’eau qui se déverse sur le site. Il s’avère, selon la direction de l’Office, impérieux de mettre à la disposition du ministère les 600.000 dollars américains en vue d’arrêter la catastrophe. Devant un tel danger, la population pourra également, dans une certaine mesure, lutter contre ce phénomène en arrêtant la progression du ravin. Sinon ralentir le rythme d’avancement en plantant, par exemple, la pelouse, des bambous, et en plaçant des sacs pleins de sable, etc. A ce jour, la pluie est perçue comme un porte-malheur par de nombreux Kinois au regard de dégâts enregistrés. Elle ne manque pas de laisser une personne sans abris. Actuellement, plusieurs communes sont menacées par des érosions. Notamment Mont-Ngafula, Ngaliema, Selembao, Kisenso, Makala, Lemba, etc. Cela est aussi le résultat de l’absence de caniveaux devant canaliser les eaux vers les rivières.