Hopital

Dans certains hôpitaux, l'appareil de radiologie utilisant des rayons x est en panne. Dans d’autres, il ne fonctionne plus après plus de 20 ans d’utilisation. Notez que le scanner donne beaucoup plus de précisions que d’autres examens radiographiques simples. Utilisé souvent pour le cerveau, le scanner sert aussi à examiner les autres parties du corps. Il aide à détecter beaucoup de maladies non visibles à la radiographie et l’échographie, rapporte radiookapi.net

Ils sont nombreux ses malades dont l’état exige un examen de scanner avant d’établir un diagnostic et de sauver ainsi leurs vies. Mais difficile dans la plupart des cas d’éviter le pire par manque de cet appareil dans les hôpitaux publics de la capitale. Une habitante de la commune de mont ngafula explique quand il avait piqué une crise : « Nous étions à l’hôpital de Monkole, nous avons été envoyés aux cliniques universitaires de Kinshasa par manque de scanner. Là aussi, tout comme à Ngaliema, il y avait pas non plus de scanner. Il fallait attendre jusqu’à huit heures pour faire un examen par scanner dans un centre de santé privé. Mais en attendant, le cas s’est aggravé ».

Radiookapi.net a authentifié ce témoignage après une ronde effectuée aux hôpitaux de Ngaliema, Kintambo, Hôpital général provincial et de référence de Kinshasa, Roi Baudouin, ISTM/ N’djili et aux cliniques universitaires et kinoise. Le personnel soignant ne parle de cet appareil qu’au passé.

Face à cette situation, le secrétaire général de l’administration sanitaire, le docteur Miakala, explique : « c’est quelque chose qui coûte très cher et dont la maintenance exige un certain type de capacité. Le pays étant en reconstruction, nous sommes en train de faire une programmation par rapport aux matériels. Mais en attendant, nous ne travaillons qu’avec ce qu’il y a parce qu’à l’impossible, nul n’est tenu».

Le seul salut qui reste pour les patients, ce sont les institutions privées. Cependant, tout le monde n’y a pas accès, le coût n’étant pas accessible à toutes les couches sociales. Le centre le mois cher visité examine à 280$.

Selon un spécialiste en la matière, cet appareil neuf ou d'occasion est vendu à près de 300.000 Euros. Ce qui justifierait selon le même spécialiste le manque du scanner dans les hôpitaux publics de Kinshasa.

Source : Okapi/RDC