Bonobo

Ces trafiquants des Forces démocratiques pour la libération du Rwanda (FDLR) opèrent en territoire d'Uvira et de Fizi. Un de leurs commissionnaires a voulu vendre ce bonobo à 1000 $ US à un étranger dans les moyens plateaux de Lemera à Uvira. La police nationale a récupéré l'animal et l'a confié à la Monuc/Uvira, rapporte radiookapi.net

Le bébé primate très affaibli, a été remis le week-end dernier aux vétérinaires de Lwiro à Bukavu. C'est le troisième bébé que la Monuc a remis en moins d'une année à l'orphelinat de l'Inera à Bukavu.

De son côté, le président de l’Ong congolaise « Jeunes animaux confisqués au Katanga », Franck Chantereau, dénonce une mafia organisée et une dilapidation des espèces protégées de la RDC. « Ce sont des animaux qui deviennent de plus en plus rares et très convoités à l’extérieur par des riches collectionneurs ou des laboratoires. Pour notre cas, la Rdc, il y a une demande importante concernant les chimpanzés, les gorilles et les bonobo. Il y a des gens qui ont envie d’en posséder un personnellement. Il ne faut évidemment jamais acheter un bébé grand singe. Selon les statistiques internationaux, en voulant acheter un bébé grand singe, il faut tuer au moins dix de ses congénères. C’est un commerce illicite interdit en RDC. Ces animaux appartiennent au patrimoine congolais. La police et les gardes des parcs nationaux doivent arrêter ceux qui s’en livrent