Route

La réhabilitation des infrastructures routières reste une priorité pour le gouvernement. Cependant dans la capitale, ces travaux connaissent parfois un arrêt brusque sans aucune explication. C’est le cas du tronçon compris entre Delvaux et Top Top, dans la Commune de Ngaliema. Ici, la population explique que les travaux ont repris suite au passage du chef de l’Etat, en partance pour Matadi.

Un habitant de cette commune déclare : « Après le passage du chef de l’Etat vendredi à 5h, nous avons subitement vu les gens de l’entreprise Stever Construct venir avec leurs engins, alors qu’ils avaient déjà abandonné les travaux depuis deux mois. Le chef de l’Etat avait constaté qu’il y avait abandon du travail. Les journaliers de cette société nous ont dit que le chef de l’Etat leur avait dit qu’il devait rentrer le dimanche et ils faisaient tout pour que les travaux prennent fin avant le retour du chef de l’Etat ».

De son côté, le directeur général de l’entreprise Stever Construct, Liévin Nkuna, justifie plutôt que cette reprise des travaux par l’acquisition des matériels qui faisaient défaut il y a quelques mois. « Ce n’est pas parce que le chef de l’Etat était passé ici que nous avons repris le travail. Nous travaillions normalement comme dans d’autres chantiers. Nos deux fournisseurs ne nous avaient pas fournis des matériels. L’un était em panne et l’autre em grève. Après la route de Matadi, nous irons réhabiliter les routes de de Gramalic, Bangala et de l’université ».

Si une attention particulière n’est pas accordée aux problèmes des infrastructures routières, certains coins de la ville de Kinshasa risquent de rester impraticable.