parlement

Les députés nationaux, les députés provinciaux et les autres cadres du Camp de la Patrie viennent de lancer le Regroupement des Elus du Camp de la Patrie –Recamp-. Désigné Coordonnateur du courant politique permanent ainsi créé, Ingele Ifoto a reçu la mission de redynamiser les activités politiques du Camp de la Patrie ; d’apporter appui et soutien aux candidats aux prochaines échéances électorales et de préparer le Congrès du Camp de la Patrie.
Lorsqu’il est investi, mardi 1er avril 2008 au Grand Hôtel Kinshasa, Coordonnateur du Recamp avec le pouvoir d’animer et de représenter le nouveau courant politique auprès des différentes instances internes et externes, Ingele Ifoto s’est déclaré à la hauteur de la tâche et de l’ambition. Parce que, a-t-il dit, le Recamp a les moyens de réaliser ses objectifs. Moyens intellectuels, spirituels, moraux et matériels. En effet, le Camp de la Patrie compte 8 députés à l’Assemblée nationale et 25 députés provinciaux. Dans leur grande majorité, ils étaient présents à la naissance du Recamp. Ils ont donc signé l’Acte constitutif et la résolution portant désignation des membres du Comité de représentation de Recamp. Pour Ingele Ifoto, l’histoire a commencé ce mardi au Grand Hôtel Kinshasa. Il s’est engagé à servir d’électrochoc pour générer la créativité, l’inventibilité dans la lisibilité et la visibilité de l’action du Camp de la Patrie. Pour ce faire, des concertations seront menées avec pour objectif cardinal de faire asseoir les structures du Recamp. Le Comité Ingele va organiser et animer des conférences pour mieux communiquer. ‘‘Mosala eleka maloba na ebele’’, a lancé Ingele Ifoto très connu à Kinshasa sous le sobriquet de Apesa Atala te.
Les cadres qui se sont exprimés à l’issue de la manifestation digèrent mal, qu’avec la force qui est la sienne, le Camp de la Patrie devienne aphone sur les questions d’intérêt national. Les Elus ont déclaré que la politique de la chauve-souris, adoptée et appliquée par le leadership du Camp de la Patrie depuis la campagne pour le 2ème tour de la présidentielle de 2006, mine leur travail de députés nationaux. Comme quoi, ils ne savent pas prendre position lors des débats en plénière. Des journalistes ont demandé à savoir s’il s’agit d’un schisme ou d’une refonte. Les organisateurs préfèrent parler d’un courant au sein du Camp de la Patrie. Il reste que Z’Ahidi Arthur Ngoma s’est inscrit aux abonnés absents. Le connaissant, il ne devrait pas tarder à donner de la voix. Le vent en poupe avec le succès qu’a rencontré sa question orale qui visait le ministre de l’Intérieur sur les violences au Bas-Congo, le député Gilbert Kiakwama a été aperçu sur les lieux. Ingele Ifoto l’a sincèrement remercié. La présence du député P. Bolenge du MLC était très remarquée. Les jours qui viennent s’annoncent riches en rebondissement. La naissance du Recamp ne manquera pas de faire des émules dans le microcosme politique congolais.