News_11220_2

Ce document leur a été décerné ce mercredi après une formation professionnelle axée sur la création d’une coopérative agricole pour les jeunes de la rue de Kinshasa . Objectif : réinsérer des jeunes de la rue dans la vie sociale afin de leur garantir une autonomie, selon le coordinateur de l’ONG Ired Africa. Un suivi permanent de ces enfants et un travail d’une année sont garantis à ces enfants, rassure Jacques Kabongo.

Le coordinateur de l’Ired Africa reconnaît toutefois que ce chiffre est très faible par rapport au nombre d’enfants de la capitale : « C’est un projet pilote, d’autres jeunes seront intéressés dans le futur parce que ce projet nous a permis de comprendre le mécanisme qui nous guidera dans le futur. C’est une goutte d’eau dans la rivière, mais nous pensons que chacun de nous peut apporter sa contribution car l’Ired ne peut pas former tous les enfants de la rue. C’est une façon d’appeler les autres structures à nous emboîter les pas »

M. Kabongo est confiant : « Tout changement est possible… L’avenir de ces enfants dépend de ce qu’ils sont en train de faire maintenant. Ils doivent profiter de l’occasion que des ONGs leur offrent, en profiter pour faire des formations »

Ce projet de réinsertion sociale des enfants de la rue est financé par l’ambassade britannique et exécuté par les ONG Cesvi et Ired.