Manifestation

Le président du comité national de l’Union pour la Démocratie et le Progrès social, UDPS d’Etienne Tshisekedi a réagi ainsi dimanche à la décision de Ne Muanda Nsemi de saisir la justice internationale pour les « massacres commis dans le Bas-Congo. L’ UDPS, selon lui, se dit consternée par les événements du Bas Congo et exhorte les acteurs politiques à des concertations.

Valentin Mubakel déclare à ce sujet : «Nous avons déjà dit à l’époque que ces manifestations sanglantes n’étaient que l’expression camouflé du rejet des résultats des élections au niveau du gouvernorat du Bas-Congo. Aujourd’hui, les faits nous donnent raison. On ne peut pas comprendre que dans un pays sorti des élections dites démocratiques, libres et transparentes, on ait, un an après, BDK, Kinshasa, Nkundabatware, ça veut dire que quelque chose d’anormal se passe dans ce pays. Et c’est là que nous sommes aujourd’hui… Comment voulez-vous que dans un pays qui se dit démocratique, un parti qui a la majorité des députés provinciaux ne puisse pas sortir un gouverneur de province ? C’est anormal…
Le président du comité national de l’UDPS exige enfin des concertations entre les acteurs politiques afin de corriger ce qui doit l’être.

Source : okapi/Kinshasa