Kakongo

Le leader du mouvement Bundu dia Kongo (BDK) va porter plainte à la Cour pénale internationale (CPI) et aux Nations Unies contre ce qu’il appelle « le massacre des populations du Bas-Congo de 2002 à 2008 ». Il l’a déclaré au cours d’une conférence de presse ce samedi à Kinshasa. Le chef du BDK accuse le gouvernement congolais de ne rien faire pour punir les coupables de ces massacres.

« L’Assemblée nationale a décidé et le gouvernement de la République s’est entêté et a fait en sorte que les décisions de l’Assemblée nationale ne soient pas appliquées. Malgré les résolutions de l’Assemblée nationale de samedi 29 mars, l’armée nationale continue ses massacres dans les secteurs de Kibanza, de Kenge et de Munguluwala à Luozi », a déclaré Ne Mwanda Nsemi.

Le leader du BDK prend le peuple congolais à témoin : « Mettez-vous à la place du peuple Kongo. On parle déjà de 5 fosses communes et de centaines de cadavres découverts au Bas Congo, jetés dans le fleuve. Tout ceci ne suffit-il pas de parler de massacres, de génocide, de crime contre l’humanité ?. »
Concernant la table ronde attendue au Bas-Congo, le chef du BDK souhaite voir ces assises aborder sans tabous toutes les questions qui se posent dans cette province.

Source : okapi/kinshasa