telephone

Dans le cadre de la campagne nationale d’information, de sensibilisation et de plaidoyer sur les violences sexuelles, le ministère du Genre, Famille et Enfant, en collaboration avec le Fonds des Nations Unies pour la Population (Unfpa), a procédé au lancement, le week–end dernier, de la ligne téléphonique verte 677. Cette ligne permettra aux victimes des violences sexuelles de recevoir des informations sur les structures de prise en charge existantes et d’être guidées vers ces dites structures pour recevoir les premiers soins médicaux et psychologiques. Elle permettra aussi aux populations d’avoir accès à toutes les informations sur l’initiative conjointe de lutte contre les violences sexuelles.

Prenant la parole à cette occasion, la ministre du Genre, Famille et Enfant, Philomène Omatuku, a précisé que le lancement de la ligne verte est un signal fort qui marque la détermination du gouvernement de mettre fin aux violences sexuelles. Elle a, par ailleurs, souligné que les violences sexuelles étaient utilisées autrefois, uniquement, comme armes de guerre, aujourd’hui elles sont devenues courantes dans la société. Mme Omatuku a épinglé quelques facteurs qui constituent un frein dans la lutte contre ce fléau, à savoir l’ignorance des droits des femmes par elles-mêmes, la banalisation et la pauvreté. A cet effet, elle a proposé la vulgarisation des lois, a sensibilisation et l’implication de toute la population pour dire non et assez aux violences sexuelles en Rdc.

Prenant la parole à son tour, la représentante du Fonds des Nations Unies pour la population en Rdc, Margaret Agama, a rappelé que cette campagne s’inscrit dans le cadre de celle lancée par le secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki–moon, le 25 février dernier, et qui a pour thème « Ensemble, disons non au silence coupable, pour la dignité des Congolais ». Cette même campagne a été lancée le 18 mars 2008 dans la commune de la N’Sele, avec comme slogan : « Violences sexuelles ekoki boye », « Violences sexuelles ina tosha ». Margaret Agama a également émis le vœu de voir le 05 avril de chaque année, date du lancement de la ligne verte, gravée en lettres d’or dans l’ histoire de la Rdc. Non seulement les victimes de violence sexuelles peuvent désormais bénéficier d’informations, mais également et surtout elles auront les oreilles attentives susceptibles de leur donner du réconfort nécessaire, en respectant leur anonymat.

Cette ligne verte, a-t-elle conclu, va permettre aux victimes de sortir de l’ombre et de briser le silence. Le numéro à appeler est le 677, d’un poste Vodacom à Vodacom,pour une facturation de 0.05 cents la minute. Les autres abonnés des autres réseaux téléphoniques devront composer le 0815565690 étant entendu que le tarif préférentiel n’est pas appliqué pour ces autres réseaux.