Argent

Le ministre de l’Enseignement primaire, secondaire et professionnel (EPSP), Maker Mwangu Famba, a annoncé le mardi 8 avril que «tout est rentré dans l’ordre» au sujet de la paie des enseignants relevant de son ministère à travers le territoire national. C’était lors de la visite qu’il a effectuée au centre où se déroulait l’épreuve orale de français, situé dans les installations du Lycée Sacré Cœur, dans la commune de la Gombe. Epreuve qui entre dans le cadre de la hors-session de l’examen d’Etat 2008.

Le ministre Mwangu Famba, qui s’entretenait avec la presse à l’issue de cette visite, a vivement regretté « ce qui est arrivé lors de la paie des salaires des enseignants du mois de février 2008 qui s’est effectuée sur base des listings dressés par le ministère de la Fonction publique, tenant compte du recensement des agents et fonctionnaires de l’Etat décidé par le gouvernement.

Lors de cette paie, a-t-il rappelé, on a enregistré le rabattement des salaires pour les uns et la hausse pour les autres, la non prise en compte des échelons des enseignants et l’omission des noms de certaines écoles et de certains enseignants. « Ces lacunes viennent d’être corrigées avec la décision du gouvernement de remettre au SECOPE (Service de contrôle de la paie des enseignants) la responsabilité de dresser, désormais, la liste de paie des enseignants », a annoncé le ministre de l’EPSP avant d’appeler tous les enseignants à l’apaisement et à faire confiance au gouvernement qui, jugeant leurs revendications fondées, a pris cette décision. Il a saisi cette opportunité pour lancer un appel à tous les grévistes (enseignants) de différentes écoles éparpillées à travers le pays pour qu’ils mettent fin à leur mouvement du fait qu’une solution vient d’être trouvées à leurs revendications qui étaient motivées par des perturbations observées lors de la paie de février 2008.

Pour le ministre de l’EPSP, le SECOPE paiera tous les enseignants recensés par le ministère de la Fonction publique lors de l’opération décrétée à cette fin mais aussi ceux qui ne sont pas recensés mais qui sont reconnus par ses services.