cROIX_ROUGE

Cette déclaration a été faite jeudi à Kinshasa par Olivier Martin, chef adjoint de la délégation du CICR en RDC au cours d’un point de presse.

Le chef adjoint de la délégation du CICR en RDC a précisé que son organisation a connu des difficultés dans la distribution quotidienne de vivres à environ 30.000 personnes déplacés dans l’Est de la RDC.

Olivier Martin a par ailleurs stigmatisé la persistance de l’insécurité dans cette partie du pays malgré les engagements pris par les groupes armés à l’issue de la conférence de Goma sur la paix, la sécurité et le développement au Nord-Kivu et Sud-Kivu, avant d’exprimer ses inquiétudes sur le déplacement répété des populations, fragilisant les actions du CICR.

Il s’est ainsi félicité du partenariat existant de son organisation avec la Croix-Rouge de la RDC, dans les opérations de secours dans l’Est du pays.