ManifestationAu Bas-Congo,au sud-ouest de la RD Congo,les écoles protestantes et conventionnées catholiques sont fermées depuis 9 jours maintenant. Les enseignants ne veulent plus reprendre la craie. Les élèves se retrouvent seuls dans les enceintes de ces écoles. Ils sont forcés à continuer à savourer les vacances de Pâques.

Pour ces enseignants, pas de reprise de cours, si l'Etat congolais ne solutionne pas le problème des arriérés de salaire du mois de février et mars. Ils s'insurgent surtout contre le rabattement de leur salaire. Ces enseignants qui touchaient 30.000fc(53,5$) n'ont eu que 20.000fc(35,7$).

Les explications sur ce rabattement ne sont pas du tout élucidées par le gouvernement. Les enseignants du Bas-Congo qui se passent des conséquences de cette grève qui peut conduire à une année blanche tiennent aussi à l'uniformisation de la paie. Ils ne comprennent pas que le dernier enseignant de Kinshasa ait le même salaire que les cadres en province. C'est autant dans toute la fonction publique où l'huissier de Kinshasa,la capitale gagne autant qu'un directeur en province. Les appels des syndicalistes à la reprise des cours sont foulés au pied par les enseignants. ''L'enseignement continuera à être au rabais au Bas-Congo'', a regretté,un parent.

Le gouvernement provincial doit se battre pour que la province retrouve sa place de locomotive en RD Congo. La plupart des autorités du pays ont étudié dans les écoles prestigieuses du Bas-Congo. Et, il ne faut plus que comme l'année passée, que les finalistes fassent piètre figure à l'examen d'Etat cette année. Déjà, aux épreuves orales, les élèves ont démontré combien cet enseignement est au rabais. A un élève qui fait la biologie-chimie à l'institut Mvibudulu dans la commune de Mvuzi à Matadi au cours du Jury pratique, on a posé la question de savoir:l'homme a combien des testicules? Il répondra avec hardiesse: 46. La confusion est partie du nombre des chromosomes.

Il n'est donc pas curieux qu'un Député provincial élu de la circonscription de Sekebanza dans le District du Bas-Fleuve dise au cours de la plénière du mardi passée après adoption du code de bonne conduite:'' Maintenant que nous avons adopté cette code,il ne doit plus avoir des traiteurs''. Il a encore selon lui frais à l'esprit la traîtrise de certains Députés. Ce code voulait-il rappeler est un garde-fou.Voilà,les conséquences du rabais de l'éducation au Bas-Congo.