Troupes_FARDC

La cérémonie a eu lieu ce jeudi à Kinshasa entre le ministre belge de la Défense Pieter De Crem et son homologue congolais Tshikez Diemu. Cet arrangement technique entre les deux pays vise à définir les activités à mener dans le cadre du partenariat militaire entre pour l’année 2008, partenariat axé principalement sur la formation des FARDC.

Dans le cadre de ce partenariat, la Belgique formera au sein des FARDC des formateurs dans divers endroits du pays, en commençant par Kananga, au Kasaï Occidental. Elle contribuera également à l’ouverture d’autres écoles militaires.
Des formations continues seront assurées aux officiers supérieurs et d’état-major congolais à l’Ecole royale militaire en Belgique.
A la demande de partie congolaise, la Belgique formera un bataillon de réaction rapide à Kananga. Les autorités congolaises doivent réhabiliter le centre de Kota Koli (dans la province de l’Equateur) pour la formation commando de ce bataillon, du personnel qualifié et du matériel pour ce bataillon.
Un accent particulier est aussi mis sur la formation des métiers de génie militaire afin de permettre aux FARDC de participer à la reconstruction à travers la réhabilitation des infrastructures de base.
D’autres aspects tells que la sensibilisation à la lutte contre le vih sida, le bien-être des militaires et de leurs familles sont également pris en compte dans cet arrangement entre les deux pays.

Enfin, les états major de deux pays sont chargés de l’exécution de l’arrangement conclus entre les deux pays.

Reçu au même moment que le ministre belge, le ministre sud africain de la défense a rappelé que son pays comme la Belgique sont engagés dans la reforme de l’armée congolaise afin de doter ce pays d’une armée capable de sécuriser son territoire.