Photo_2006112811218890_thCette reprise permettra, au bout de trois ans, a dit le ministre Tshikez, de sortir les premiers officiers FARDC gradués en sciences sociales et militaires et en sciences appliquées et militaires après cette longue interruption. Mais, selon le commandant de l’Académie militaire de Kananga, la réouverture de la prochaine session ordinaire (la 26e) est tributaire de la résolution d’un certain nombre de besoins logistiques. Il faut 200 lits et matelas, 200 pupitres et chaises, une bibliothèque, un centre informatique et de l’eau potable pour l’école. Grâce à la coopération belgo congolaise, quelques bâtiments de cette institution ont été réhabilités. Ce qui a permis l’organisation, l’année dernière, de la 5e session spéciale de mise à niveau des officiers FARDC qui n’avaient pas suivi une formation adéquate avant leur intégration dans l’armée nationale.