BoisLutter contre l'exploitation abusive des ressources de la forêt tropicale en mettant en place des moyens de coopération dans les domaines de la conservation et de la gestion durable de cette forêt, tel est l'objet d'une visite qu'effectue en RDC le ministre norvégien de l'aide au développement, M. Erik Solheim qui conduit une importante délégation.

Selon un communiqué ayant annoncé cette visite du 24 au 25 avril, le ministre norvégien vient spécialement dans le cadre d'un projet forestier. Il doit pour cela s'entretenir avec le président de la République Joseph Kabila, les ministres de l'Environnement et du Tourisme, les autorités provinciales, les représentants de l'Onu et de la Société civile ainsi que les populations habitant les zones forestières.

Plaidoyer pour arrêter la déforestation

Toujours selon le communiqué, le ministre norvégien de l'aide au développement entend mener une lutte contre l'exploitation des ressources de la forêt tropicale dans les pays en voie de développement à travers la protection et le soutien à cette forêt.

A cet effet, il a annoncé, selon le même communiqué, que le gouvernement norvégien compte augmenter son appui pour limiter la déforestation dans ces pays en mettant à leur disposition une somme de 500 millions de dollars par an et cela pendant 5 ans.

Il faut signaler par contre que cette politique contre la déforestation que le gouvernement norvégien se propose d'initier dans les pays en voie de développement pourrait constituer une alternative susceptible d'arrêter ou de réduire les effets néfastes de l'exploitation abusive des forêts de ces pays par les pays développés.

Parmi ces effets, il y a notamment les changements climatiques ; les émissions des gaz à effet de serre qui ont beaucoup contribué à la détérioration de l'environnement à travers le monde.

Un autre méfait de la déforestation qu'il faut épingler et qui est toujours déploré surtout par les populations locales qui habitent dans les zones forestières, particulièrement en RDC, c'est la non jouissance par ces populations des ressources économiques que procurent les forêts qu'elles habitent, à savoir le bois.