parlement

Ils sont quatre députés provinciaux de Kinshasa dont les noms n’ont pas été repris sur la liste définitive publiée par la Cour d’Appel de Matete. Conséquence, Tabuley, Ngobila, Kapaya et Mabe n’ont plus le droit de siéger à l’Assemblée provinciale de Kinshasa. Ils ont immédiatement été remplacés ce vendredi 25 avril 2008. Ces changements ne sont pas sans répercutions politiques. Le MLC redevient majoritaire.
La plénière de l’Assemblée provinciale de Kinshasa convoquée, hier vendredi 25 avril 2008, ne s’est pas déroulée comme initialement prévue. Certains députés provinciaux s’attendaient à ce que leur collègue Kale Lobobi continue avec le rapport de la Commission financière de contrôle. Il n’en a pas été ainsi. Le Bureau a décidé de faire une communication qu’il a jugée urgente. Il s’agissait de la lecture de la liste définitive des députés provinciaux publiée par la Cour d’Appel de Matete. Tshangu a changé la donne à l’Assemblée provinciale. Quatre nouveaux députés provinciaux ont vu leurs mandats validés. Maman Mpito vient en remplacement de Tabu Ley, celui-ci avait d’ailleurs été promu ministre provincial ; Diampovesa prend la place de Ngobila, Mayamba déloge Kapaya et Mabe cède son fauteuil à Matuvanga.
Les députés de l’AMP ont mal apprécié la démarche du Bureau. Ils avaient peut-être souhaité qu’un débat, sur le modèle de l’Assemblée nationale, eût lieu avant de valider ou invalider leurs collègues. Autrement, les députés invalidés auraient pu avoir droit au vote hier vendredi. Quitte à laisser à la Commission PAJ le soin de s’en occuper. Les deux camps, Bureau et AMP, avaient des raisons de s’inquiéter. En cas de vote à la plénière d’hier vendredi, Roger Nsingi et l’ensemble de son bureau ont peut-être craints d’être sanctionnés. L’AMP sait très bien qu’avec la venue de quatre nouveaux députés, la coalition MLC et alliés redevient majoritaire. L’exécutif provincial ne manquera pas de subir de soubresauts. Dans tous les cas, qu’aurait valu, constitutionnellement, une décision prise par une Assemblée provinciale composée en partie des non élus ?
Les députés, dans un vacarme, se sont séparés dans l’intention de se retrouver ce lundi 28 avril.