Marche_Kalemie

Plus de 500 personnes du quartier Dav sur l’avenue Lumumba ont marché pacifiquement ce samedi pour exprimer leur ras-le-bol contre la criminalité à Kalemie. Les manifestants ont déposé un mémorandum au Commissariat de district du Tanganyika pour interpeller les autorités et les pousser à trouver des solutions durables. Les autorités civiles ont décidé de tenir ce samedi soir une réunion extraordinaire du Conseil de sécurité pour étudier et envisager des solutions au problème que posent les manifestants

Les manifestants marchaient sous le rythme de la fanfare et des coups de sifflets. Les uns portant des calicots et d’autres des banderoles sur lesquels on pouvait lire : « Vol, Stop au Dave; Habitants de Dav abandonnés à notre triste sort ; Crions SOS, Dav .» Le quartier résidentiel de Dav compte environ 530 maisons. Selon les manifestants, la moitié des habitations a connu au moins une visite des voleurs à main armée depuis ces 5 derniers mois. Dans ce quartier, habitent en majorité certains agents de la Monuc, ceux des agences du Système des Nations Unies ou des commerçants.

Le mémorandum déposé au Commissariat de district vise à mettre les autorités devant leurs responsabilités. Patrice Buzito Kahite, représentant des manifestants, explique le sens de leur démarche : « Que tous les prisonniers condamnés puissent être transférés à Buluwo, étant donné la légèreté avec laquelle la prison centrale de Kalemie est gérée. Que la police nationale congolaise reprenne l’opération de recherche des évadés de la prison »
Le Commissaire de District assistant, Modeste Kabazi, promet aux manifestants de le juger dans un proche avenir non sur parole mais par les actes. Aucun incident n’a été signalé au cours de cette démonstration populaire. La marche a bénéficié de l’encadrement des éléments de la police nationale.