Militaire

Selon les habitants sur place, c’est en pleine cité de Nyamilima que les FARDC de la 6e brigade intégrée ont combattu contre les Maï-Maï et les FDLR pendant 30 minutes, à partir de 19h00. Les responsables de la 6e brigade intégrée précisent que ces groupes armés ont attaqué l’état major des FARDC située sur une colline de cette cité. Mais, les FARDC ont utilisé des mitraillettes pour faire face à cette avancée composée uniquement des FDLR vers leurs positions. Les FDLR, contraints d’abandonner la lutte, se sont repliés dans le parc de Virunga, d’où ils étaient venus, indique le commandant de la 6e brigade intégrée. Le même responsable ne donne aucun bilan de cette attaque.

Selon les habitants de Nyamilima, un élève de 18 ans a été blessé par balle au niveau de la cuisse. Ils confirment aussi le pillage de plusieurs habitations dans les quartiers Tumaini et Kivisire de Nyamilima, par ces hommes armés. Pour les habitants, il s’agit des FDLR coalisés aux Maï-Maï du mouvement de la révolution populaire du Kivu.

Ce Lundi, aucune activité commerciale n’est exercée à Nyamilima. Même les agriculteurs ne sont pas allés aux champs, indiquent des sources sur place. Selon le responsable de la 6e brigade intégrée, cette attaque des FDLR sur leur position intervient après l’arrestation lundi dernier par les FARDC, du Colonel Jean Claude Muhire, chef FDLR. Le Colonel Jean Claude Muhire est en effet accusé du meurtre de 10 soldats FARDC, à Nyamilima, au mois d’octobre 2007. Il serait aussi responsable de la mort d’une femme, il y a de cela 10 jours. Le chef FDLR est enfin poursuivi pour plusieurs exactions à l’endroit des civils.

Source : radio Okapi/Kinshasa