KakongoPour l’honorable Vuemba, cette affaire confirme ce que lui et les membres de BDK avaient décrié : « Comme nous l’avons dit à la tribune de l’assemblée nationale, il n’y avait pas autant de morts comme voulait le faire croire la police. Malheureusement, la vérité est là. Tout cela montre que l’expédition sanguinaire et punitive, à la quelle les autorités du gouvernorat du Bas Congo ont voulu associer le gouvernement central, n’était pas pour aller restaurer l’ordre, mais bien assassiner les fils et filles du Bas Congo. Cette affaire ne peut plus rester ainsi. Je crois que la demande de l’honorable Ne Mwanda Nsemi, qui a interpellé le tribunal pénal international de la Haye, est maintenant justifié. »