Kalemie

7 680 tonnes de maïs, 480 tonnes d’arachides, 960 tonnes de niébé et 336 tonnes de soja sont bloqués dans leurs sites de productions dans différentes contrées de la province du Kasaï-Oriental. Faute de moyens d’évacuations, ces vivres pourrissent sans parvenir aux grands centres de consommation

Le constat est fait par Caritas Mbuji-Mayi qui a appuyé quelques plates-formes dans la réalisation de cette production agricole. La source évoque le manque de routes de desserte agricole et des moyens de transport pour justifier cette situation. Elle parle également des tracasseries fiscales, policières et militaires avec l’existence des barrières sur certains tronçons routiers.

Selon Joseph Kasongo, chargé du programme de lutte contre la pauvreté à Caritas Mbuji-Mayi, les paysans procèdent à la vente locale d’une très petite quantité de leur production, juste pour subvenir à leurs besoins en produits manufacturés. ceuxi-ci coûtent d’ailleurs très chers. Ces paysans demandent au moins une chose, que le gouvernement provincial leur assure la sécurité foncière et leur allège les taxes.