Le commissaire européen au développement et à l'aide humanitaire, Louis Michel, a appelé le gouvernement belge à normaliser, sans délai, ses relations avec la République Démocratique du Congo (RDC), après le rappel samedi à Kinshasa de l'ambassadeur congolais à Bruxelles.

Le gouvernemnt congolais entend protester contre "les propos méprisants, sans cesse répétés", par le ministre belge desffaires étrangères, Karel de Gucht, à l'endroit des autorités congolaises.

Invité dimanche à la télévision, l'ancien chef de la diplomatie belge a reproché à ceux qui, en Belgique, oublient que la président Kabila a été démocratiquement élu, et que le Parlement congolais fonctionne régulièrement.

Karel De Gucht avait notamment déclaré que ce n'est pas parce que Joseph Kabila a été élu au terme d'élections démocratiques que "je ne peux pas le critiquer".

Louis Michel a été le principal artisan du réchauffement des relations entre Bruxelles et Kinshasa, relations qui étaient gelées pendant 10 ans, de 1990 à 2000, à l'initiative de la Belgique, suite au massacre des étudiants de l'université de Lubumbashi en avril 1990, sous le régime du défunt président Mobutu