Yves_LETERME

Le conseil des ministres restreint a convenu lundi soir que le Premier ministre Yves Leterme prendrait contact rapidement avec le président congolais Joseph Kabila afin de normaliser les relations - tendues - avec la République démocratique du Congo (RDC), a-t-on appris de très bonne source.

M. Leterme (CD&V) devrait faire rapport de ce contact avec les autorités congolaise dès le "kern" prévu mercredi matin, a-t-on ajouté de même source à l'issue d'une réunion de près de trois heures au 16 rue de la Loi. Cette réunion était organisée à la demande de plusieurs partis de la majorité gouvermentale, inquiets de la tournure de la nouvelle crise avec Kinshasa, causée, selon les autorités congolaises, par des déclarations du ministre des Affaires étrangères, Karel De Gucht (Open Vld), qui avait évoqué un "droit moral" de la Belgique sur son ancienne colonie. Selon un des participants, le gouvernement a reconnu le "caractère sérieux" de la crise, qui s'est traduite vendredi par le rappel en consultation de l'ambassadeur congolais en Belgique, Jean-Pierre Mutamba Tshampanga, et la fermeture de consulat de la RDC à Anvers. Dans la notification de cette décision, parvenue lundi à Bruxelles, le gouvernement congolais demande aussi la fermeture des consulats de Belgique à Lubumbashi (Katanga, sud-est) et à Bukavu (sud-Kivu, est), avec le retour "à bref délai" des diplomates qui l'occupent à l'ambassade à Kinshasa, selon une source informée. Lundi matin, M. Leterme avait annoncé son intention de procéder à une "mise à plat" et une à normalisation des relations avec la RDC, qui est, selon le gouvernement, le principal partenaire de la Coopération belge. Pour tenter de renouer le dialogue avec Kinshasa, le chef du gouvernement fédéral va donc appeler dès mardi les autorités congolaises, et M. Kabila en particulier, en lui disant notamment que "la Belgique ne souhaite pas la rupture".