BelgiquebendeleAucun contact téléphonique n'avait encore eu lieu mardi soir entre le Premier ministre belge Yves Leterme et le président congolais Joseph Kabila, a indiqué le porte-parole de ce dernier.

"A ma connaissance, il n'y a eu aucun entretien" entre les deux hommes, a en substance indiqué le porte-parole de M. Kabila, Kudura Kasongo, interrogé peu après 21h00 depuis Bukavu (est de la République démocratique du Congo), où il accompagne le chef de l'Etat congolais. M. Kabila séjourne depuis lundi à Bukavu, le chef-lieu du Sud-Kivu, pour lancer les travaux de construction d'une nouvelle route entre la ville et l'aéroport de Kavumu, distant de plus de 30 kilomètres. Ces travaux, d'une durée de dix mois, sont exécutés par des ingénieurs chinois.

Il a notamment rencontré mardi le gouverneur de la province, Louis Léonce Muderhwa, ainsi que les notables du Sud-Kivu, a précisé M. Kasongo. Selon lui et une source informée à Bruxelles, aucun entretien téléphonique n'avait encore eu lieu mardi soir entre MM. Kabila et Leterme. Celui-ci a toutefois eu dans la journée un contact téléphonique avec son homologue congolais, Antoine Gizenga, qui en a fait rapport au président, selon cette source.

Le conseil des ministres restreint avait convenu lundi soir que M. Leterme prenne rapidement contact avec les autorités congolaises - en particulier avec le Premier ministre, mais aussi avec le président - afin de tenter de normaliser les relations - tendues - avec la RDC. En principe, le chef du gouvernement devait faire rapport de ce contact avec les autorités congolaises dès le "kern" prévu mercredi matin. M. Leterme devait ainsi tenter d'apaiser la nouvelle crise avec Kinshasa, causée, selon les autorités congolaises, par des déclarations du ministre des Affaires étrangères, Karel De Gucht, qui avait évoqué un "droit moral" de la Belgique sur son ancienne colonie.

Le gouvernement congolais a ainsi décidé vendredi dernier le rappel en consultation de l'ambassadeur congolais en Belgique, Jean-Pierre Mutamba Tshampanga, et la fermeture de consulat de la RDC à Anvers. Kinshasa a aussi demandé, dans une note verbale reçue lundi à Bruxelles, la fermeture des consulats de Belgique à Lubumbashi (Katanga, sud-est) et à Bukavu, avec le retour "à bref délai" des diplomates qui l'occupent à l'ambassade à Kinshasa. (belga