bemba_grattantLa chambre des mises en accusation de Bruxelles a rejeté jeudi l'appel de Jean-Pierre Bemba contre son arrestation consécutive au mandat d'arrêt international décerné par la Cour pénale internationale de La Haye.

La chambre des mises a également rejeté sa requête de mise en liberté provisoire, a-t-on appris jeudi auprès de la cour d'appel.

Le sénateur congolais Jean-Pierre Bemba est l'un des principaux opposants au président Joseph Kabila. Il a été arrêté le 24 mai à Bruxelles sur mandat de la CPI, pour crimes de guerre et crimes contre l'humanité, dont des viols et actes de tortures, commis par ses hommes en Centrafrique en 2002 et 2003.

Une demande de mise en liberté provisoire peut être demandée même si l'appel contre le mandat d'arrêt en tant que tel a été rejeté. La mise en liberté provisoire peut être accordée sous condition de fournir une caution ou sous d'autres conditions. M. Bemba avait formulé une telle demande mais celle-ci a été rejetée par la chambre des mises en accusation.