Kinshasa, RD Congo - Le Conseil de sécurité de l'ONU est prêt à aider à relever les défis de la sécurité dans l'est de la RD Congo, a déclaré, dimanche, l'abbé Apollinaire Malu Malu, à l'issue d'un entretien avec les membres d'une mission de l'organe onusien à Goma, chef-lieu de la province du Nord-Kivu.

Ancien président de la Commission électorale indépendante congolaise (CEI), l'abbé Malu Malu est actuellement coordonnateur du Programme "Amani", un mécanisme créé en janvier dernier par la Conférence de Goma en vue de ramener la paix dans l'est de la RD Congo.

Selon l'abbé Malu Malu, le Programme "Amani" est maintenant dans la phase de grands défis après les travaux préliminaires. Il s'agit de faire le plan de désengagement, les modalités de traçage d'intégration dans l'armée nationale, ainsi que les modalités de réinsertion sociale.

L'abbé dit avoir parlé de tous ces défis avec la délégation du Conseil de sécurité afin de voir quel appui la Mission de l'ONU au Congo (MONUC) et la communauté internationale peuvent apporter.

Le drame humanitaire a été aussi évoqué en ce qui concerne la présence des déplacés dans des camps de fortune. La question des réfugiés, ainsi que celle des Forces démocratiques de libération du Rwanda (FDLR) ont également été au centre de ses entretiens avec les membres de la délégation onusienne, a encore indiqué l'abbé Malu Malu.

La mission onusienne, qui s'est également entretenue avec les représentants de la Société civile à Goma, a exprimé sa volonté de s'activer pour soutenir le gouvernement congolais en vue du retour de la paix dans cette partie de la RDC et dans la région des Grands Lacs.

Selon le Comité international de la Croix-rouge (CICR), le nombre de civils victimes de l'insécurité persistante dans la province du Nord-Kivu ne cesse d'augmenter, malgré l'engagement de paix pris par les principaux belligérants.

Plusieurs milliers de personnes ont dû fuir les récents affrontements dans le territoire de Lubero, tandis que que la situation humanitaire des déplacés internes et des personnes rentrées dans leur village ne cesse de se détériorer dans les territoires de Masisi et de Rutshuru.

Actuellement, le CICR distribue des vivres (plus de 115 tonnes de farine de maïs, 19.200 litres d'huile d'arachide, 38 tonnes de haricots ainsi que 4.608 kilos de savon) à plus de 9.500 personnes déplacées à Bugu I, dans le territoire de Masisi, au Nord-Kivu.