jkk_lancement_travauxLe président congolais Joseph Kabila a lancé mardi à Kinshasa les travaux de construction d'un grand complexe hôtelier et de plusieurs bâtiments commerciaux financés par une société privée des Emirats arabes unis, a constaté un journaliste de l'AFP.

Ces travaux, d'un coût global évalué à 540 millions de dollars, ont été lancés en présence du prince émirati Saud Bin Saqr al Qassimi, arrivé la veille dans la capitale de la République démocratique du Congo (RDC), ainsi que de membres du gouvernement congolais.

Ils seront exécutés par le groupe Rakeen, une jeune société privée créée par le prince Saud Bin Saqr, qui a signé en juillet 2007 un protocole d'accord avec le gouvernement congolais pour la rénovation et la modernisation de Kinshasa.

Ce protocole prévoit l'édification dans trois sites aménagés dans le quartier de la Gombe d'un luxueux hôtel de 23 étages, qui comprendra 350 chambres et un centre de conférence pouvant accueillir jusqu'à 2.000 personnes, des deux tours résidentielles de 20 étages chacune et d'un grand centre commercial.

"Cet investissement privé vise la réalisation d'un lendemain meilleur" dans les rapports entre les deux peuples, a souligné le prince Saud Bin Saqr.

Ces ouvrages, qui doivent être construits en 24 mois, seront inaugurés le 30 juin 2010, à l'occasion de la commémoration du 50e anniversaire de l'indépendance de RDC, a précisé Khater Massaad, directeur général de Rakeen, un des plus grands promoteurs immobiliers des Emirats arabes unis.

Kinshasa, mégalopole de plus de six millions d'habitants, connaît un déficit d'établissements hôteliers. La plupart des immeubles publics, héritage de la colonisation belge, sont dans un état de délabrement avancé.

Le projet va s'étendre dans d'autres villes du pays principalement dans les régions affectées par des années de guerre (1996-1997 et 1998-2003) et où les infrastructures ont été détruites.