Le premier ministre Yves Leterme a répété jeudi à la Chambre qu'il espère une normalisation des relations entre la Belgique et le Congo. Il a toutefois ajouté qu'il ne ferait plus d'efforts pour entrer en contact avec le président Joseph Kabila. S'il veut me toucher, il sait où me toucher, a-t-il dit.

"Les relations entre la Belgique et le Congo sont basées sur un dialogue franc, respectant la souveraineté des deux États. J'espère que nous pourrons parvenir, dans les plus brefs délais, à une normalisation de la situation. J'ai fait des efforts pour joindre les autorités congolaises et nos discussions allaient dans ce sens.
J'ose espérer que nous pourrons ainsi revenir à la situation antérieure, comprenant la réouverture des consulats dans un délai raisonnable. C'est ce que nous souhaitons dans l'intérêt des Belges et de la population congolaise", a dit le premier ministre en réponse à des questions de Bruno Tuybens (sp.a), Dirk Van der Maelen (sp.a) et André Flahaut (PS).

Le premier ministre a aussi rappelé que le contenu de l'intervention du ministre des Affaires étrangères Karel De Gucht qui a provoqué la colère de Kinshasa avait fait l'objet d'un accord au sein du gouvernement.