Route_ab_m_e

La dernière pluie s’est abattue sur la ville de Kinshasa, il y a près d’un mois. Cependant, l’on remarque encore des flaques d’eau sur l’avenue Lwambo Makiadi (ex-Bokassa), au niveau du marché Central de Kinshasa. Ces eaux, intarissables à ce jour, proviennent d’un tuyau endommagé de la Régie de distribution d’eau (Regideso). Elles contribuent énormément à la destruction de la chaussée et de l’environnement. Les vendeurs s’en plaignent.

Vendeurs, acheteurs et autres passants sont constamment gênés par la présence des eaux qui s’échappent du tuyau endommagé de la Regideso, qui arrosent, jour et nuit, l’avenue Lwambo Makiadi (ex-Bokasa), sur son tronçon compris entre les avenues Bas-Congo et Action. Humidifiées par ces eaux, les immondices qui se trouvent sur cette partie de la chaussée sont en train de se décomposer et dégagent une odeur nauséabonde.

Les flaques d’eau qui s’y sont formées rendent la circulation difficile pour les usagers de la route. Les tireurs de chariots s’en plaignent, aussi bien que les vendeurs qui ne savent où étaler leurs marchandises. Chacun essaie d’évacuer de l’eau pour avoir un endroit sec, où étaler. Un exercice qui devient lassant pour bon nombre d’entre eux. D’autres reculent de quelques mètres de la chaussée. Conséquence : la voie se rétrécit davantage et à l’approche des bus, les gens sont obligés à faire la file indienne au risque de se marcher sur les pieds.

Pour les commerçants et les vendeurs du lieu, cette situation qui date de plusieurs mois, présente un danger. « Nous croyions que c’étaient les eaux de pluies qui sont longtemps restées sur ce tronçon asphalté. C’est maintenant- pendant la saison sèche-que nous découvrons une fuite d’eau au niveau de la tuyauterie de la Regideso. Depuis cette découverte, nos étals sont serrés et on se les dispute chaque matin. Même la vente de marchandises a considérablement baissé du fait que les clients évitent de marcher sur cette eau sale », indiquent-ils.

Devant cette difficulté, la Regideso se trouve ainsi interpellée pour procéder à la réparation de ce tuyau endommagé. Par ailleurs, les immondices qui tentent de boucher le trou, peuvent être à la base de la pollution d’eau lors de son transport dans le tuyau sali.

A quelques mètres de l’avenue du Commerce, on assiste à une situation identique. Les constructeurs d’un immeuble, évacuent les eaux de la parcelle sur la voie publique ce qui rend pénible la circulation sur tout ce trajet et indispose les commerçants comme les passants.