P_troleJe voudrais comprendre pourquoi le Ministre des Hydrocarbures, M. Lambert Mende est venu nous présenter une entreprise en Ituri comme étant celle qui nous serait salutaire et quelques mois seulement après, qu’il dise que ce n’est plus la bonne ?’’ S’est interrogé l’Honorable John Tinanzabo, Député Provincial de l’Ituri.
Soucieux de voir les investisseurs atterrir en masse dans la province orientale afin de contribuer à la réalisation des 5 chantiers du Président de la République, l’Honorable John Tinanzabo a voulu comprendre ce revirement spéculaire qui bloque l’exploitation du pétrole du Graben et, partant, l’essor de leur district. Après enquêtes effectuées vraisemblablement dans les milieux proches de Tullow, ce Député soutient que le ministre des Hydrocarbures n’a pas rejeté l’entreprise britannique dès son arrivée aux affaires. La première démarche, à l’en croire, a été d’approcher l’entreprise et, les deux parties, au début, convolaient en juste noce.
Bien plus, le Député provincial de l’Ituri aurait découvert dans ses investigations que l’Association Tullow avait un contrat avec l’Etat congolais, et le Ministre Mende qui, connaissant parfaitement l’existence de ce contrat, a d’abord commencé par approcher Tullow, l’opérateur principal. Plusieurs rencontres auraient eu lieu entre le Ministre et les Hauts responsables de Tullow. Il en a pour preuve l’entrevue entre Son Excellence Mende et Mr. Tim O’Hanlon, Vice-président de Tullow Oil Plc à Arusha en septembre 2007 sur invitation du Ministre RD-Congolais des Hydrocarbures. Un fonctionnaire du ministère des Hydrocarbures, l’ingénieur Pili Pili aurait été chargé de contacter l’entreprise. C’est justement à cette occasion, révèlent les enquêtes de l’Honorable John Tinanzabo, que les prémisses de la rupture apparurent.
En effet, c’est au cours de cette rencontre que le Ministre Mende avait essayé de convaincre Tullow d’entrer en partenariat avec H-Oil. Le fameux draft d’un avenant au Contrat de Partage de Production de Tullow de 2006, destiné à imposer le partenariat avec H-Oil, date également de ce jour.
Pour le Ministre Mende, c’était soit le partenariat avec H-Oil, soit la perte par l’Association Tullow d’un bloc, notamment, le fameux Bloc 1. Peu importe les motifs, peu importe le bon sens, pour le Ministre c’était son affaire. C’est d’ailleurs pour cette raison que des motifs ont été avancés pour remettre le bloc 1 à l’exploration en vue de le donner quelques semaines plus tard à Divine Inspiration et H-Oil.
La faute de Tullow, constate le Député de l’Ituri, a été de refuser de plier devant l’insistance du Ministre des Hydrocarbures.
C’est ainsi que l’Arrêté interministériel Numéro 012/MIN-HYDRO/LMO/2007 et 062/MIN-FINANCE/AMK/2007 remet, selon l’élu de l’Ituri, en exploration un bloc faisant déjà l’objet d’un contrat conclu régulièrement. Une façon, pense-t-il, pour le Ministre d’ignorer le contrat et de forcer la note pour faire commettre au Gouvernement une faute. Seulement, soutient-il, dans ces genres d’affaires, le préjudice subi devra être réparé.
Concernant la rencontre d’Arusha de septembre 2007 qui semble être niée par le Ministre, le Député de l’Ituri a découvert que cela s’est passé à Ngurduto qui, selon les explications, est un quartier périphérique d'Arusha, prototype de Mbudi, Mpasa I ou le plateau des Bateke à Kinshasa.
John Tinanzabo ne comprend nullement pourquoi, pour se défendre et entretenir la confusion, le Ministre devient « l’accusateur ». TULLOW OIL PLC est ainsi accusé d’avoir corrompu tous ceux qui prennent sa défense, même des députés provinciaux pourtant venus de la province orientale pour essayer de comprendre la raison pour laquelle la venue des investisseurs dans leur contrée est retardée.
L’élu de l’Ituri est convaincu, après ses recherches, que c’est TULLOW qui convient. Pour la simple raison que ses propositions au Gouvernement sont claires et limpides, dans le sens d’améliorer le contrat : 5 millions de dollars américains auditables pendant les 12 premiers mois de l’exploration ; 1 million de dollars américains chaque année dans les projets sociaux. S’agissant du bonus de signature, 4 millions de dollars pour le compte du trésor public. Ainsi l’Etat congolais peut désormais surenchérir quant au bonus, le cas TULLOW faisant jurisprudence.
L’Honorable John Tinanzabo pense que le Ministre Mende est en réalité le premier responsable de toute l’agitation autour du Pétrole de l’Ituri ; qu’il est le responsable n°1 de la violation du Contrat par l’Etat congolais, et tente de faire croire à qui veut l’entendre qu’il serait la victime. Victime de quoi ? Les vraies victimes, ce sont les « ituriens », martèle le Député qui, poursuit-il, sont sacrifiés pour des intérêts essentiellement privés de quelques individus, leur pétrole entrera dans un long cycle de spéculation boursière – Et qui va y gagner dans tout ça ? S’est-il interrogé. Et de répondre : certainement pas la population de l’Ituri en particulier. Cette dernière sera privée des projets sérieux de développement ! A la place d’un pétrole qui entraîne le développement de leur région, le Ministre Mende préfère leur donner un pétrole querellé devant les instances judiciaires. Quel danger ! S’est-il exclamé enfin.