kinshasa_Bus

La mission d’assainissement et de redressement de la Société des transports urbains du Congo (STUC), entrée en fonction en mars 2008, vient d’enregistrer à son actif, une augmentation de 30 bus opérationnels, sur les 55 qu’elle a trouvés en place. Elle a aussi procédé à la diminution des effectifs de 114 agents sur les 1.229 et a, enregistré un accroissement des recettes journalières de l’ordre de 58 %, amorcé la reprise de la paie du personnel après avoir liquidé les mois de mars et avril 2008. A ce bilan remarquable s’ajoutent aussi la régularité dans le paiement des factures du carburant et des soins médicaux du personnel, la diminution du temps d’immobilisation des véhicules, la baisse du taux des accidents et incidents passant de 2,7 à 1,7 par jour, ainsi que la meilleure couverture du réseau exploité. De sources proches de cette mission, on apprend la détermination et la volonté de répondre aux préoccupations du gouvernement à travers le ministère des Transports et Voies de communication de faire de cette entreprise, une grande société d’économie mixte. L’on signale par ailleurs que le travail abattu durant trois mois par l’équipe actuelle malgré les vicissitudes de la gestion courante, manque cruellement d’appui financier jusqu’à ce jour. Afin qu’elle puisse réaliser pleinement les objectifs lui assignés par l’Etat, la mission d’assainissement tient à voir le gouvernement lui apporter de l’appui financier, et à poursuivre son travail pendant au moins 24 mois en vue de conduire sereinement toutes les étapes devant aboutir à la création d’une grande société des transports urbains en RDC.