Le vice-président de l'assemblée provinciale de Kinshasa, capitale de la République démocratique du Congo (RDC), a été tué par balles dimanche par des inconnus, a annoncé la police nationale.

Daniel Boteti, âgé d'une trentaine d'années, a été tué dimanche vers 02H00 du matin alors qu'il revenait d'une fête de mariage, au quartier Macampagne, dans le nord-ouest de la capitale, a affirmé à la presse le général Jean de Dieu Oleko, inspecteur provincial de la Police nationale congolaise (PNC). Les circonstances de l'assassinat du député, dont le corps a été criblé de plusieurs impacts de balles, ne sont pas encore élucidées, a indiqué le général Oleko qui a annoncé l'arrestation de deux suspects.

Les deux hommes doivent être déférés lundi devant une juridiction militaire et l'enquête se poursuit pour retrouver des complices, selon l'officier. Selon un témoin, le député a été abattu à quelques mètres de son domicile. Elu député provincial de la capitale sur la liste du parti de l'opposant Jean-Pierre Bemba, le Mouvement de libération du Congo (MLC), Daniel Boteti était marié et père de deux enfants. Les agressions à main armée sont fréquentes dans le quartier de Macampagne, selon les responsables de la police qui ont décidé l'installation d'un poste de police à l'endroit où a été commis l'assassinat.

La dernière en date est celle d'un journaliste d'une chaîne de télévision privée, Séverin Bamani, qui a été dépouillé en mai de tous ses biens, après des menaces de mort, par des hommes armés qui étaient en tenue militaire.