antiincendie

Le gouvernement japonais, par le biais de son ambassadeur en RDC, vient d’apporter un appui logistique à l’amélioration de la protection civile de la ville de Kinshasa. L’acte a été matérialisé par la signature, le mardi 15 juillet dernier, d’un accord sur le projet d’octroi de sept véhicules anti-incendie au gouvernorat de la ville de Kinshasa.

L’ambassadeur du Japon en RDC, Kanji Kitazawa, et le gouverneur de la ville de Kinshasa, André Kimbuta, ont signé, le mardi 15 juillet 2008, un accord relatif au projet de mise à disposition de véhicules anti-incendie pour la ville de Kinshasa.

Dans le but de renforcer la capacité d’intervention de la capitale congolaise et améliorer la protection civile de la population de Kinshasa. Ce projet est financé dans le cadre de «Dons aux micro-projets locaux contribuant à la sécurité humaine».

Sept véhicules anti-incendie seront octroyés à la ville de Kinshasa, à savoir deux camions anti-incendie avec citerne, quatre camions anti-incendie sans citerne et une ambulance. Ces véhicules seront placés dans quatre sites : Place des eucalyptus à N’Djili/Quartier 1, Camp Kabila/Aumônerie kimbanguiste dans la commune de Lemba, maison communale de Kalamu, Binza-Delvaux dans la commune de Ngaliema.

Le Japon intensifie sa coopération bilatérale avec la RDC. Trois projets sont en cours ou en préparation à Kinshasa. Il s’agit de l’étude de développement du Plan de réhabilitation urbaine, signé le 8 août 2007. En phase 1 de ce projet, la carte topographique numérique de la ville de Kinshasa a été établie, et sera disponible en août prochain et servira au développement de la ville de Kinshasa. En phase 2, la commune de N’Djili a été choisie en tant que commune pilote dont le plan de développement sera formulé, et certains aspects du plan directeur de l’étude seront matérialisés dans un an. Actuellement, l’identification des besoins est en cours d’exécution.

Le deuxième projet est lié au séjour, depuis le 1er juillet 2008, d’une mission japonaise à Kinshasa. Celle-ci est en train d’effectuer une étude technique sur terrain pour la réalisation du projet de l’extension de l’unité de traitement des eaux à Ngaliema. L’étude de faisabilité sera conduite au cours de l’année fiscale 2008 (jusqu’à la fin mars 2009).

Une autre mission se concentre sur le troisième axe de ce projet destiné à la formation du projet de construction et de réhabilitation de la voirie à Kinshasa. Elle séjourne également dans la capitale congolaise depuis le 7 juillet 2008. Objectif : identifier les tronçons de voirie à réhabiliter et arrêter le programme des travaux.

Il y a lieu de rappeler qu’entre 2007 et fin 2008, le Japon a eu à consacrer 66,2 millions de dollars américains dans le cadre de sa coopération bilatérale avec la RDC dans des projets diversifiés, liés aux domaines variés de la vie nationale. Ajouter à cela plus d’un milliard de dollars américains que l’empire nippon a déjà consenti, entre 2000-2007, comme contribution au fonctionnement de la Mission des Nations unies au Congo (Monuc). Dans la catégorie des projets bilatéraux en cours et en préparation, l’on compte également celui de renforcement communautaire du district des Cataractes dans la province du Bas-Congo, conformément à l’accord signé le 14 mai 2008. L’objectif de ce projet est de rédiger le plan directeur pour la dynamique communautaire des environs de Kimpese dans la même province, et de matérialiser certains aspects du plan directeur

Source : le Potentiel/Kinshasa .