kinshasa_Bus

Un vent nouveau souffle dans le transport en commun à Kinshasa avec l’arrivée du dernier lot d’engins pour le déplacement des Kinois. L’on pourrait dire qu’il s’agit d’un changement timide de mentalité des Kinois habitués à la bousculade à la montée d’un bus.

Désormais, l’on peut s’habituer à voir des gens en file indienne devant l’Hôtel de poste, en attente des bus express alignés pour desservir la partie Est de la capitale. Une innovation louable. Pourvu que ça dure et que ça s’étende à l’ensemble des communes de la capitale. Pour certains Congolais, le vent de Lubumbanshi aura pris le dessus sur la «kinoiserie» dans le domaine de transport en commun où même à deux, les passagers se bousculent pour prendre place à bord d’un taxi !

En effet, depuis plus d’une semaine, ceux qui ont l’habitude de fréquenter le centre-ville sont agréablement surpris le soir de constater qu’il se tient des rangées devant la grand-poste, sur le boulevard du 30 Juin, à Gombe.

Des dizaines de passagers, hommes et femmes, y attendent en ordre, comme des élèves à l’entrée des salles de classes, pour accéder aux bus express de la compagnie City train qui desservent les lignes reliant la Gombe aux communes de Lemba, Matete, N’Djili et Masina. Un changement de comportement qui honore la ville de Kinshasa après plusieurs campagnes de sensibilisation demeurées sans succès dans bien d’autres secteurs de la vie.

Le transport en commun qui a toujours constitué un casse-tête pour les Kinois commence effectivement à se distinguer.

Et ce, grâce au premier vent innovateur dû à l’équipement en matériels avant les infrastructures routières promises. Une femme trouvée dans la rangée s’explique : « De Lubumbashi d’où je viens, on ne connaît pas de bousculades devant les bus ou taxis-bus. Le premier venu est celui qui prend place à bord et qui voyage. Si cet esprit nous gagne ici à Kinshasa, nous ne pouvons que remercier Dieu. Parmi nous, il y a, non seulement des gens faibles, mais aussi des malades et affamés. Tout ce beau monde mérite d’être servi en ordre utile d’arrivée. Souhaitons que cela dure », a-t-elle souhaité.

Source : le potentiel/kinshasa