Route

Pierre Lumbi, ministre des Infrastructures, Travaux publics et Reconstruction Takahashi Satoru, adjoint au directeur de la Division du don et de la Coopération technique, direction de la coopération internationale au ministère japonaise des Affaires, chef de la mission de formulation pour la construction/réhabilitation de voiries dans la ville de Kinshasa (RDC) ont procédé en présence de l’ambassadeur du Japon en RD Congo Kanji Kitazawa ; hier à la Gombe, à la signature du PV de la mission japonaise.

Cette mission conduite par Takahashi Satoru était composé d’un expert de la planification routière et urbaniste, d’un spécialiste des questions environnementale et urbanistique, du conseiller technique de l’Agence japonaise de Coopération internationale (JICA) et du coordonnateur de la division Afrique de l’Ouest et Centrale, département Afrique de la Jica.

Du 07 au 17 juillet 2008, cette mission a eu une série de discussions avec les autorités congolaises compétentes, et effectué une étude sur le terrain, dans les sites faisant l’objet du projet dixit Takahashi Satoru.

A l’en croire, à l’issue des discussions, les deux parties ont convenu sur les principaux points du projet. Il s’agit de la mise en œuvre de la réhabilitation et l’amélioration de l’avenue des Poids Lourds dans le cadre de l’Aide financière non remboursable japonaise, sur le tronçon entre la Gare centrale et le croisement de l’avenue Lumumba, d’une longueur approximative de 12 Km.

Pour le chef de la mission, « Cette route est un des axes principaux les plus importants pour le développement et la relance économique de la ville de Kinshasa, voirie de la République démocratique du Congo ».

Interrogé sur la durée et le coût des taux, le chef de mission a laissé entendre qu’ils dépendront des conclusions auxquelles aboutissent les experts japonais qui séjourneront en RD Congo dans les prochains jours. Ceux-ci vont déterminer le coût et le niveau du projet sur base des détails qui leur seront communiqués.

Cette signature intervient quelques semaines seulement après celle du procès verbal de la réalisation du projet d’extension de la station de traitement d’eau de Ngaliema qui permettra une augmentation significative de la capacité de production d’eau journalière à 30.000 m3. Pourquoi l’avenue des Poids Lourds et pas d’autres axes ? Pour l’ambassadeur, cela est le fruit d’un arbitrage. Parce que cela résulte d’une répartition entre les bailleurs multilatéraux qui dispose chacun des tronçons déterminés.

Au final, la réhabilitation de l’avenue des Poids Lourds va significativement contribuer à l’apaisement des difficultés de la circulation, à la croissance économique, et à l’amélioration du cadre de vie en faveur des Kinoises et Kinois a conclu le chef de la mission japonaise.

Quant à l’ambassadeur du Japon, il a rassuré tout le monde. Le projet entamé par le Japon dans le cadre de la coopération bilatérale arrivera à son terme.

Cette signature a été une occasion pour l’officiel japonais de faire comprendre aux uns et aux autres que malgré la rupture de la coopération bilatérale en 1991, le Japon est intervenu en faveur de la RDC à travers les organisations internationales telles que l’Unicef, le HCR et la Monuc.

Depuis la tenue des élections transparentes, le Japon a décidé de reprendre la coopération bilatérale avec la RD Congo.

Mot du ministre Pierre Lumbi

Le ministre Pierre Lumbi a salué la présence de l’ambassadeur du Japon dans la salle. Ce qui dénote de l’intérêt qu’il accorde à l’aboutissement de ce projet qui permet à la RD Congo de renouer avec la coopération structurelle en matière d’infrastructures. Domaine dont le Japon dispose d’une très grande expérience. Il a demandé aux partenaires japonais de faire confiance à partie congolaise qui veillera à matérialiser les engagements pris.

Ila enfin émis le vœu de voir la Commission travailler d’arrache-pied pour que ce projet arrive à son terme avant de remercier, à travers la délégation, le gouvernement japonais