image_file_1322

Le tribunal a instruit, mardi, le greffier d’appeler à l’audience publique prochaine: le gouverneur de la ville de Kinshasa, André Kimbuta, le président de l'Assemblée provinciale de Kinshasa, Nsingi Mbemba, le ministre provincial de la sécurité, Godard Motema, l’opérateur gérant la communication de la police, le superviseur qui affecte les policiers de garde et d’autres condamnés cités par le ministère public.

L'audience de mardi était consacrée à l'instruction des préventions de meurtre. A savoir qui a tiré sur Boteti Boteti et pourquoi ? A cet effet, le prévenu Patrick Mwewa a subi un interrogatoire du ministère public, de la partie civile et de la défense. Le prévenu a avoué ne pas savoir exactement qui a tiré sur Daniel Botethi. Mais, il pense que les coups de feu pouvaient provenir de l'un des assaillants qui était muni d'une arme à feu. Il cite entre autres Kadi, Fidèle et deux autres complices.

Compte tenu des éléments recueillis lundi après sa descente sur le lieu du crime, le tribunal de garnison de Ngaliema, siégeant en matière répressive au camp Kokolo, a jugé d’examiner, infraction par infraction, les charges retenues contre les prévenus. Il s’agit de la prévention de meurtre, l’association des malfaiteurs et de dissipation des munitions. L'heure est à présent à l’instruction de la prévention des meurtres.

Après avoir reçu les relevés d’appel entrant et sortant des cartes sims des téléphones des prévenus et après l’interrogatoire auquel le prevenu Patrick Mwewa a été soumis, le tribunal a instruit le greffier, sur demande du ministère public, de la partie civile et de la défense, d’appeler à l’audience publique prochaine : le gouverneur de la ville de Kinshasa, André Kimbuta, le président de l'Assemblée provinciale de Kinshasa, Nsing Mbemba, le ministre provincial de la sécurité, l’opérateur gérant la communication par Motorola de la police, le superviseur qui affecte le policier de garde et d’autres condamnés cités par le ministère public.

Toutes ces personnes pourront donc comparaître à l’audience publique prévue le lundi prochain au camp Kokolo. Il leur sera posé des questions uniquement relatives à la prévention de meurtre en instruction

Toujours dans cette affaire, un groupe de députés nationaux de l’opposition exigent la comparution du gouverneur de la ville André Kimbuta. Ils l’ont déclaré au cours d’un point de presse tenu mardi après-midi à Kinshasa. Ces députés se disent inquiets de l’évolution de ce procès et ils pensent qu’il y a manipulation. A en croire le député Lisanga Bonganga, l’opposition est prête à déposer des pièces qui démontrent l’implication du gouverneur dans cette affaire.

La même source ajoute que, parmi les pièces auxquelles il fait allusion, il y a des documents dans lesquels le gouverneur, s'adressant au ministre de l'Intérieur, lui demandait de mener des investigations, afin de procéder à la neutralisation de certains membres de l'opposition supposés troubler la paix dans la capitale.

source/okapi/Kinshasa