masuwaAu moins 42 personnes sont mortes lors du naufrage d'une embarcation dans la dans la nuit de mardi à mercredi sur la rivière Ubangi, à la frontière entre la République démocratique du Congo (RDC) et la République centrafricaine

Au moins 115 personnes sont également portées disparues, alors que 25 des 182 passagers ont survécu, a ajouté Radio Okapi, parrainée par l'ONU.

Le naufrage de l'embarcation, appelée baleinière en RDC, a eu lieu à la frontière entre la RDC et la Centrafrique, au niveau du groupement Gbongi à 98 kilomètres en aval de Mobayi-Mbongo, le chef-lieu du district du Nord-Ubangi dans la province de l'Equateur.

La baleinière, qui appartenait à un armateur centrafricain, transportait 182 passagers et des marchandises. Elle a heurté une pierre sous l'eau, s'est disloquée et a coulé. Selon les premières informations fournies par la mission d'enquête conjointe du district du Nord-Ubangi (RDC) et de la préfecture centrafricaine de la Basse-Koto dépêchée sur les lieux de l'accident.

Quarante-deux corps ont été repêchés. Vingt-cinq autres passagers identifiés par la mission d'enquête conjointe ont eu la vie sauve. Au moins 115 autres sont portés disparus, mais certains auraient pu quitter le lieu de l'accident par leurs propres moyens, a souligné la radio onusienne. Les passagers étaient à la fois des Congolais et des Centrafricains.

Selon le commissaire de district du Nord-Ubangi Mathieu Bela, aucune assistance humanitaire n'a été fournie aux rescapés ni côté congolais ni côté centrafricain.

Les naufrages sont fréquents sur les lacs et rivières de la RDC, notamment du fait de la surcharge des embarcations - dont le nombre réel de passagers ne correspond généralement pas aux données des registres de navigation - et d'un mauvais balisage des voies navigables. La plupart des embarcations ne remplissent pas les conditions de sécurité de navigation (gilets, bouées de sauvetages, signalisations lumineuses, etc.)