kinshasa_Bus

Depuis plusieurs jours, on constate que les arrêts de bus à travers différentes communes, ne sont plus bondés de monde à l’attente d’un moyen de transport éventuel. De l’avis de beaucoup de Kinois, le transport n’est plus en général un casse tête comme ce fut le cas les jours passés. Exception faite de certaines axes, notamment centre ville-Binza. La présence de bus de City train, Retranski et autres de l’Hôtel de ville, ont contribué à l’amélioration de la circulation, jusqu’il y a peu, assurée par les taxi-bus et bus appartenant aux particuliers. Mais la question persiste. Pour combien de temps les Kinois pourront bénéficier de cette facilité de se déplacer ? La question mérite d’être posée. Pour maintenir et améliorer davantage le transport routier, les autorités sont alors invitées à procéder à la réhabilitation des routes qui sont à la base de beaucoup de pannes sur les véhicules commis au transport en commun. Une des raisons souvent avancées par les transporteurs qui ont tendance à abandonner certaines axes au profits de celles qui sont encore praticables. Il faudra également instruire les agents de la police de la circulation routière à s’abstenir de tout acte qui peut décourager les transporteurs au risque de plonger de nouveau les habitants de Kinshasa dans le calvaire.