Les médecins des services publics de la République démocratique du Congo ont déclenché lundi une grève générale pour protester contre le non respect par le gouvernement congolais de ses engagements, a annoncé le secrétaire général du Syndicat des médecins de la RDC (SYNAMED), le Dr Mankoy.

Dans les grandes formations hospitalières publiques de la capitale, notamment l’Hôpital général de Kinshasa (ex-Mama Yemo), l’hôpital de Kintambo, les médecins ont effectivement débrayé et seuls les chefs de service assuraient le suivi des soins aux malades internés, a constaté APA.

« Il n’y aura pas de service minimum, il n’y aura pas de services d’urgences », a averti le secrétaire général du SYNAMED qui a annoncé le début de la grève, ajoutant que les malades peuvent également se faire traiter dans le privé.

Les médecins de la RDC disent attendre du gouvernement la concrétisation de leurs revendications relatives au paiement des primes de risque, à l’augmentation des salaires et à la modernisation des nouvelles unités hospitalières.

Selon le secrétaire général du SYNAMED, le gouvernement n’a pas respecté les engagements qu’il a pris le 15 janvier dernier lors de la rencontre avec les médecins à la Primature (bureau du Premier ministre).

Cette rencontre entre les médecins de la capitale et l’autorité administrative, convoquée par le gouverneur de Kinshasa, André Kimbuta Yango, était attendue pour lundi après-midi, a appris APA auprès du SYNAMED.

KIT/od/APA
18-08-2008

Hopital