HopitalUn premier cas de poliovirus sauvage chez une fillette a été constaté dans la province du Sud-Kivu, dans l'est de la République démocratique du Congo et "une campagne de vaccination de riposte" va être lancée, a annoncé lundi à l'AFP à Bukavu un responsable de santé.

"Un cas de poliovirus sauvage a été constaté le 20 juin dernier chez une fillette de 8 ans dans la zone de santé de Kalehe, dans la localité de Nyabibwe", à 100 km au nord de Bukavu, capitale provinciale du Sud-Kivu, a précisé le responsable des vaccinations à l'inspection provinciale de la Santé, le Docteur Liévain Bikali;

"D'autres cas ont été signalés auparavant dans la Provine orientale (nord-est) et la province du Bandundu (ouest), mais c'est le premier dans le Sud-Kivu", a-t-il ajouté.

Selon lui, "il semble que la fillette s'est beaucoup déplacée en raison de la guerre et elle n'a jamais été vaccinée".

Ce premier cas dans le Sud-Kivu "constitue déjà une épidémie" car d'autres enfants ont dû être contaminés par la fillette, depuis tenue à l'isolement sanitaire.

Les autorités provinciales vont donc lancer "une campagne de vaccination de riposte chez les tous les enfants agés de 0 à 5 ans qui vivent dans les zones proches du lieu d'habitat de l'enfant, soit les zones de Kalehe, Minova, Katana et Mitimurhesa, des régions très peuplées.

Tous les enfants seront concernés quel que soit leur état vaccinal antérieur par cette campagne qui doit démarrer le 20 août et se "faire de porte à porte" afin de tenter de contenir cette maladie, qui provoque la paralysie.

La maladie très contagieuse se transmet par voie orale et on estime qu'un enfant malade peut en "contaminer 200 autres".

Eradiquée en 2000, la poliomyélite a ressurgi en 2006 en RDC, où 56 cas ont été enregistrés depuis, selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS).