Kabila_drapeau

Le Chef de l’Etat congolais, Joseph Kabila, qui séjourne actuellement à Goma, dans la Province du Nord-Kivu (Est de la RDC), a décidé de prolonger de 12 mois le Programme de paix « Amani », a-t-on annoncé lundi de source officielle à Kinshasa.

La décision du Président Kabila fait suite à l’entretien, qu’il a eu dimanche, dans la capitale du Nord-Kivu, avec les ambassadeurs des pays membres du Conseil de sécurité des Nations Unies. La rencontre avec porté sur « l’état des lieux » du Programme de paix et sur la situation sécuritaire à l’Est de la République Démocratique du Congo.

Les diplomates ont réitéré « l’appui total » du Conseil de Sécurité à ce Programme destiné au rétablissement d’une paix durable au Nord-Kivu, a indiqué le représentant spécial du Secrétaire général de l’ONU en RDC, Alan Doss.

Le voyage de Kabila à Goma, où il arrivé samedi, fait suite à une déclaration du Conseil de sécurité, exprimant la vive préoccupation de l’instance onusienne, s’agissant des récents combats, qui opposent depuis quelques jours, les FARDC (armée régulière) aux éléments du CNDP (Congrès national pour la défense du peuple), du général déchu Laurent Nkunda.

Le Conseil de Sécurité a notamment mis l’accent, pour s’en préoccuper, sur les conséquences humanitaires de ces combats, qui violent les Actes d’engagement de Goma, aux termes desquels le CNDP et d’autres groupes armés au Nord et au Sud-Kivu s’engageaient à « observer un cessez-le-feu total et immédiat ».

Ces mêmes Actes prévoyaient un désengagement des forces irrégulières, en vue de leur brassage ou de leur désarmement, démobilisation et réinsertion, le tout sur la base du strict respect es règles du droit international humanitaire et des droits de l’homme, rappelle un communiqué du Conseil de Sécurité, dont APA a reçu copie.

Dans ce document, l’instance onusienne déplore que les signataires n’aient pas respecté et mis en œuvre effectivement et de bonne foi leurs engagements.

De nouveaux combats ont été signalés lundi dans la localité de Kihonga, territoire de Masisi dans la province du Nord-Kivu entre les troupes du général déchu Laurent Nkunda et les Forces armées de la RDC (FARDC), a rapporté Radio Okapi, station parrainée par la Mission de l’ONU en RDC (Monuc).

Selon la source, qui cite le commandant adjoint de la 8ème région militaire, le colonel Kayimbi, les affrontements ont commencé tôt le matin vers 5 heures (4 heures GMT).

Les combats de ces deux dernières semaines ont mis à mal le programme de paix Amani, initialement prévu pour six mois, et que le président Joseph Kabila a prolongé dimanche pour 12 mois.

Le président Kabila est arrivé lundi à Lubumbashi, dans la province du Katanga