jkabila_barbe_cravateLe Président de la République, Joseph Kabila Kabange a regagné Kinshasa jeudi, au terme d’un séjour de six jours dans la partie Est du pays, particulièrement à Goma, chef-lieu de la province du Nord-Kivu, où il s’était rendu pour s’enquérir personnellement, en sa qualité de Commandant suprême des Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC), de la situation sécuritaire dans cette province.

Son déplacement au Nord-Kivu s’est effectué après des affrontements armés la semaine dernière entre les combattants rebelles du Congrès national pour la défense du peuple (CNDP) du général déchu Laurent Nkundabatware et les forces loyalistes. Le Chef de l’Etat avait eu à Goma des entretiens avec les ambassadeurs des pays membres du Conseil de sécurité des Nations Unies sur l’état des lieux du Programme sur la paix, la sécurité et le développement des provinces du Nord-Kivu et du Sud-Kivu dénommé « Programme Amani ».

Ces diplomates ont réitéré l’appui total du Conseil de sécurité à ce programme en vue du rétablissement d’une paix durable au Nord-Kivu. Le programme “ Amani ” est prolongé pour une durée d’une année, aux termes d’une ordonnance présidentielle du 3 septembre 2008.

Le nouveau    plan de désengagement de    ce programme a été signé mercredi 17 septembre 2008 à Goma sous la houlette du Président de la République. Il est différent de celui conclu au mois de janvier dernier du fait qu’il est assorti des sanctions imposables aux réfractaires et est considéré comme une avancée significative dans la relance du processus de paix et de sécurité au Nord-Kivu et au Sud-Kivu.

Le Chef de l’Etat avait ainsi réuni lundi à Goma des représentants de la facilitation internationale, de la Mission de l’ONU en République Démocratique du Congo (MONUC) et de la partie gouvernementale engagée dans ce processus, ainsi que le coordonnateur du programme “ Amani ”, pour une réunion d’évaluation de l’Acte d’engagement signé par ces trois parties en janvier 2003 à Goma, au cours de laquelle il a exprimé sa préoccupation de voir celles-ci mettre tout en œuvre pour ramener le CNDP dans ce processus de paix et de sécurité.