image_file_1533D’après Bertrand Bisimwa, porte-parole du CNDP, d’autres combats se déroulent à Mweso, dans le territoire de Masisi, à une centaine de kilomètres à l’ouest de Goma. Là aussi, selon la même source, ce sont les FARDC, appuyées par les FDLR et le Pareco, qui ont lancé l’assaut contre leurs positions.

Si une accalmie est observée depuis quelques heures sur le front de Rugari, les combats se poursuivent encore sur celui de Mweso, a signalé le cadre du CNDP. Bertrand Bisimwa indique avoir saisi la la Monuc pour qu’elle se déploie sur les lignes de front afin d’établir les responsabilités dans ces nouveaux combats. Hormis Rugari et Mweso, la Mission des Nations Unies pour sa part signale d’autres affrontements dans les locaalités de Nyanzale et de Bambo.

Washington condamne la reprise des combats

Les États-Unis condamnent la reprise de la lutte armée en République démocratique du Congo et demandent à toutes les parties de cesser immédiatement les hostilités, d'accepter le plan de désengagement proposé par la Mission des Nations unies au Congo et de réaffirmer leur participation pleine et entière au processus d'Amani. Dans une déclaration rendue publique ce mercredi, Robert Wood, porte-parole adjoint du Département d’Etat, indique que « les combats de ces derniers jours ont fait des centaines de morts et provoqué l'exode de milliers de civils innocents pris entre deux feux. Ces affrontements ont également détourné l'attention des efforts déployés en vue de régler la question des Forces démocratiques pour la libération du Rwanda, FDLR, objectif clé de la stabilité de la partie orientale de la République démocratique du Congo et de l'ensemble de la région. »